mardi 13 septembre 2011

Des classes en piteux état

"«J'ai visité des classes dans plusieurs pays, des pays pauvres. Je n'ai jamais vu de locaux en aussi piètre état que le mien.» Marc* enseigne dans une école secondaire de la grande région de Montréal. Il en a assez d'avoir à enseigner, jour après jour, dans une classe délabrée et vétuste. Le bois des fenêtres est pourri et la peinture s'écaille. Les vitres sont dépolies au point où l'on peine à voir dehors. Quand le soleil plombe, il fait une chaleur suffocante dans la pièce." Suite de l'article de Pascale Breton de La Presse et source de la photo.

"«Il y a beaucoup de vétusté dans nos écoles», affirme la présidente de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement (FQDE), Chantal Longpré. Les directions d'école reçoivent des commissions scolaires une enveloppe globale pour divers services, notamment pour l'entretien et le nettoyage quotidien des écoles. «La direction doit faire des choix. Comme il s'agit d'un budget global, nous devons parfois réduire le nombre d'heures de conciergerie pour donner plutôt des services aux élèves, explique Mme Longpré. Je n'ai pas de budget pour les gros travaux d'entretien dans mon école.»" Suite de l'article de Pascale Breton de La Presse.

Aucun commentaire: