jeudi 8 septembre 2011

Enseignants : la paie au mérite séduit

"Une grande majorité des Québécois souhaitent que le salaire des enseignants soit dorénavant basé sur leur performance en classe et que les profs incompétents soient congédiés par les directeurs d’école. C’est ce qui se dégage d’un sondage réalisé par Léger Marketing à la demande de l’Institut économique de Montréal, et publié jeudi matin. En plein cœur de la rentrée scolaire, cette enquête révèle que 67% des Québécois désirent que la rémunération des professeurs ne soit plus fixée uniquement par le ministère de l’Éducation et par une convention collective mais plutôt avec une notion d’efficacité. Ainsi, les meilleurs enseignants seraient mieux payés que leurs collègues moins performants, peu importe l’ancienneté ou le niveau de scolarité, comme c’est le cas présentement. Cette volonté est particulièrement forte chez les hommes qui se sont prononcés à 73% en faveur de cette réforme de la rémunération au mérite, comparativement à 61% chez les femmes. Auprès des francophones, 65% appuient cette nouvelle forme de salaire orientée sur le succès en classe alors que les trois quarts de non-francophones interrogés sont d’accord avec celle-ci." Suite de l'article d'Annie St-Pierre du Journal de Québec et source du tableau.

Aucun commentaire: