mercredi 7 septembre 2011

Les médecins inquiets de la popularité des stimulants chez les étudiants universitaires

"Estimant que de 5% à 35% des étudiants universitaires en consommaient, l'équipe du Journal de l'Association médicale canadienne (JAMC) a signé un éditorial appelant à mieux encadrer la prescription de stimulants comme le Ritalin. L'idée que certaines de ces substances puissent aider les étudiants à améliorer leur rendement scolaire est un mythe, rappelle le rédacteur en chef du JAMC, le Dr Paul Hébert, dans un texte qu'il cosigne avec quelques collègues. «[L'utilisation de ces substances] peut causer la mort, l'hypertension et les arythmies, les surdoses graves, la dépendance et la dépression», peut-on lire dans l'éditorial. Les effets d'une surdose s'apparentent même à ceux qu'éprouvent les consommateurs de cocaïne et d'amphétamines." Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais dans la version papier du Devoir. Source de la photo.

Aucun commentaire: