dimanche 25 septembre 2011

Place à la créativité dans l’éducation

"Stimuler la création artistique auprès des jeunes est primordiale, selon le gouvernement Charest, qui mentionne que la culture commence à l’école. Dans cette lignée, Jean Albert, un artiste à l’école du programme du gouvernement provincial, visite écoles primaires et secondaires dans le but de créer une chanson avec les jeunes qui l’enregistrent par la suite. Le projet Inventons une chanson s’est déjà rendu dans quelques écoles de la région de Québec où les élèves ont eu la chance de laisser libre cours à leur créativité." Suite de l'article de Marie-Hélène Ratel du journal L'Appel et source de la photo.

1 commentaire:

Normand Landry a dit…

Quelqu’un a compris! Je crois que le concept de créativité devrait être une priorité lors de nos journées pédagogiques souvent trop remplies de réunions qui parlent de procédures, résolution de problèmes administratifs, etc. Il y a plein de mariages possibles qui peuvent être faits afin d’augmenter la motivation de nos jeunes. Une phrase que l’on entend souvent dans les murs d’une école est « À quoi cela va me servir plus tard ? » Lorsqu’il n’y a pas de réponse satisfaisante, on vient qu’à décrocher du système. Seriez-vous prêts, comme « adultes », à vous inscrire à une formation, en soirée, qui ne vous servirait absolument à rien? C’est le sentiment que vivent pourtant plusieurs de nos élèves. C’est à nous de leur prouver les avantages d’une bonne éducation. On devrait plutôt essayer de répondre en leur montrant à quoi les apprentissages prévus (mathématiques, langues, etc.) peuvent leur être utiles MAINTENANT! Au lieu de faire une simple dictée en anglais, pourquoi ne pas leur faire écouter un « hit » de la radio et essayer de leur faire écrire les paroles? L’exercice pourrait se terminer par une correction, une explication grammaticale et une traduction de l’enseignant. J’imagine déjà leur intérêt… ils auraient le texte de leur chanson préférée, pourraient chanter « les vraies paroles » (enfin!) et en comprendraient le sens. Cela n’est pas toujours évident pour un jeune francophone qui écoute Musique Plus. Imaginez leur implication dans le processus d’apprentissage lors de l’annonce du prochain choix de chanson... Pourquoi? Parce qu’ils vont voir l’utilité immédiate de « savoir ».