mardi 25 octobre 2011

Alcool, cigarette et cannabis : une réalité dès le primaire

"Bien présente dans les écoles secondaires, la consommation d'alcool, de cigarettes et de cannabis représente désormais une réalité de plus en plus préoccupante au niveau primaire. Une étude réalisée auprès de 481 élèves de 5e et 6e années, dans trois commissions scolaires de la province, a révélé que 42% avaient déjà été initiés à l'alcool, 11% à la cigarette et 1,2% au cannabis." Suite de l'article de Vincent Gauthier du Nouvelliste.

1 commentaire:

Brigitte Morin a dit…

Ouf… À la lecture de cet article, je réalise que beaucoup de choses ont changées depuis « mon temps », même si je n’ai pas encore quarante ans!!! Je dois avouer qu’un frisson m’a traversé l’esprit en le lisant. J’ai une fille de douze ans qui vient de faire son entrée au secondaire et je dois dire que je n’avais pas encore abordé en profondeur le sujet de l’alcool et de la drogue. Admettons que j’ai décidé d’en discuter avec elle et notre dernière conversation m’a complètement abasourdie.

En effet, au cours de mon adolescence, c'était le « pot » qui était la drogue en vogue et ce, seulement vers la fin du secondaire. Ma fille m’a mise au fait qu’aujourd'hui, ce sont des pilules qui sont consommées. Elle m’a confirmé que l’an passé, lorsqu’elle était au primaire, des jeunes consommaient des petites pilules (dont elle ignore le nom) et buvaient beaucoup de boissons énergisantes. J’arrive à peine à le croire, À L’ÉCOLE PRIMAIRE… Pincez-moi quelqu’un!!! On dirait que je débarque d’une autre planète. Honnêtement, je sais que notre société évolue vraiment très rapidement, mais jamais je n’avais pensé qu’elle changeait à ce point.

C’est incroyable que les jeunes âgés d’à peine 9-10 ans sont déjà des consommateurs de ces substances et qu’ils peuvent se procurer tout ça de leurs amis du même âge, qui eux, les « piquent » de leurs parents. Je me pose maintenant plusieurs questions à savoir : Quel est le rôle des parents à ce niveau aujourd’hui… et quel est celui des écoles, des commissions scolaires? Car à ce que je comprends, les « pushers » ne sont plus dans la cour d’école comme autrefois. Aujourd’hui, ils sont inévitablement dans l’école…