mardi 25 octobre 2011

Commissions scolaires : les faux-fuyants

"Lorsque la machine politique s'affole, il est bon de cueillir un peu de sagesse ailleurs que sur les parquets des congrès politiques. Aller fureter dans la tête de Paul Gérin-Lajoie, tiens, premier ministre de l'Éducation du Québec, celui qui en 1964 procéda à la mise au monde du réseau d'écoles tel qu'on le côtoie. Savoir ce que lui dit le débat entourant le rôle des commissions scolaires, celles que François Legault veut effacer, et que la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, rêve de métamorphoser en coopératives. «Il faut se méfier de ces débats de structures qui m'apparaissent assez clairement des faux-fuyants alors qu'on devrait se préoccuper des débats de fond.» Voilà l'avis de M. Gérin-Lajoie, que la Fédération des commissions scolaires du Québec a raison de mettre en valeur sur son site — mais qui l'a vu? Ce grand sage n'est pas le dernier venu. Les résolutions de grand chambardement assorties de promesse d'un monde scolaire meilleur — et d'économies!!! — ne l'émeuvent pas. C'est à raison qu'il se méfie des ensorceleurs, ceux qui croient qu'en démolissant une structure on soignera tous les maux de l'école." Suite de l'éditorial de Marie-Andrée Chouinard du Devoir et source de la photo de Paul Gérin-Lajoie.

Aucun commentaire: