jeudi 6 octobre 2011

La Fédération des cégeps rabroue François Legault

"François Legault fait fausse route en souhaitant l'abolition des cégeps, une transition nécessaire du secondaire à l'université, estime le président de la Fédération des cégeps, Jean Beauchesne." Suite de l'article de Marc Allard du Soleil.

"En déclarant que les cégeps sont «une maudite belle place pour apprendre à fumer de la drogue», François Legault perpétue un préjugé qui n'a rien à voir avec la réalité, estime le directeur général du Cégep Limoilou, Louis Grou." Suite de l'article de Marc Allard du Soleil. 

"La classe politique a défendu en bloc, mercredi, la pertinence des cégeps dans le système d'éducation québécois et a vivement réagi aux propos de François Legault selon lesquels ces établissements étaient une «maudite belle place pour apprendre à fumer de la drogue». Le cofondateur de la Coalition pour l'avenir du Québec avait aussi déclaré à Longueuil que «si on avait à rebâtir le système d'éducation, je pense qu'on ne devrait pas avoir de cégeps». Il répondait ainsi à brûle-pourpoint à un étudiant lors d'une assemblée citoyenne. Depuis, M. Legault a nuancé son point de vue. Il n'a pas l'intention à court terme de revoir le modèle québécois des cégeps, a-t-il clarifié en entrevue. Trop compliqué. Ce n'est pas une priorité pour la CAQ." Suite de l'article de Jean-Luc Lavallée de l'Agence QMI.

"(...) Si François Legault prend le pouvoir, il n'abolira pas les cégeps. Il ne veut pas se lancer dans une bataille de structures. Il veut s'en tenir à son programme: éliminer les commissions scolaires, augmenter les salaires des enseignants de 20%, tout en les obligeant à rendre des comptes et à se plier à deux évaluations par année. Surveiller et punir. Encore. En 1998 aussi, il voulait révolutionner le monde de l'éducation. Ses contrats de performance ont fini en eau de boudin et ses plans de réussite n'ont pas changé la face du monde." Suite de l'éditorial de Michèle Ouimet de La Presse.

Aucun commentaire: