dimanche 30 octobre 2011

Le décrochage scolaire ne date pas d'hier

"«Je constate avec peine que, dans la plupart des classes, les petits garçons sont moins appliqués et, par conséquent, réussissent moins bien que les petites filles.» Cette déclaration aurait pu être faite hier. Elle date pourtant de près de 100 ans. Au terme d'une inspection dans les écoles du quartier Hochelaga-Maisonneuve, en 1914, le prêtre Joseph Dupuis s'inquiétait en effet du décrochage des garçons." Suite de l'article de Pascale Breton de La Presse et source de la photo.

"Vêtus des uniformes noir et blanc de l'époque, les élèves entrent en silence, deux par deux, dans la classe aux murs de bois et s'installent à leur pupitre sans un bruit. Au son du claquoir, ils s'agenouillent pour la prière. La dictée leur donne ensuite du fil à retordre. Comment s'écrit ce participe passé avec l'auxiliaire avoir? Et que dire des mathématiques? Il faut additionner, sans calculatrice, une série de nombres comprenant plusieurs chiffres. Bienvenue dans une classe des années 30. Le second volet de l'exposition L'école d'antan 1860-1960 permet à des élèves de cinquième et de sixième année de vivre une journée complète à l'école de leurs arrière-grands-parents." Suite de l'article de Pascale Breton de La Presse.

Aucun commentaire: