vendredi 14 octobre 2011

Virages bon marché

"Les jeunes restent parfois plus longtemps au cégep parce qu'ils y découvrent leur passion et changent de programme. En entrant au cégep, les jeunes passent de l'adolescence bien encadrée à l'apprentissage de l'autonomie adulte. On expérimente et on fait des choix, y compris celui de faire le moins possible. Mais si, comme la grande majorité des collégiens, on prend le programme choisi au sérieux, on travaille très fort, que ce soit en génie mécanique, sciences humaines ou tout autre programme. Comment se fait-il donc que moins que la moitié des élèves complètent leur programme dans la durée normale de deux ans (pré-universitaire) ou trois ans (technique)? L'explication se trouve dans les éléments de la vraie vie dont la comptabilité du ministère de l'Éducation ne tient pas compte." Suite de la lettre d'opinion de Graham Weeks parue dans Cyberpresse.

Aucun commentaire: