jeudi 17 novembre 2011

Enseigner au Nunavik : tout un contrat !

"Elle me téléphone parce qu'elle veut adopter deux des chatons que j'héberge. Elle habite à Saint-Éloi, la porte d'à côté quand on vit aux Trois-Pistoles. Elle prend rendez-vous, arrive et choisit rapidement les minouses. Comme je fais toujours avec les nouveaux parents de mes chatons, je lui demande qui elle est et ce qu'elle fait dans la vie. «Je m'appelle Carole Cadoret et j'arrive du Nunavik. J'ai passé six ans là-bas à enseigner.»" Suite de l'article de Victor-Lévy Beaulieu paru dans Le Devoir et source de la photo.

Aucun commentaire: