mardi 29 novembre 2011

«LE» sujet de l'heure à l'école

"Aucun événement disgracieux ou déplacé ne s'est produit dans les écoles de la Commission scolaire de La Jonquière en guise de représailles auprès des trois présumés agresseurs de la jeune fille aspergée d'essence. Il va sans dire que les autorités scolaires avaient certaines craintes à la suite de nombreux commentaires haineux et des menaces lancées à l'endroit des trois adolescents par le biais du réseau social Facebook. Selon les informations obtenues, la présumée victime a assisté à ses cours comme à l'habitude. Du côté des présumés agresseurs, un des membres du trio s'est rendu à son école secondaire, alors qu'un autre est plutôt demeuré à la maison." Suite de l'article de Stéphane Bégin du Quotidien.

Aucun commentaire: