mardi 29 novembre 2011

Les dessous d'une classe branchée

"Un enseignant de la commission scolaire de la Pointe-de-l'île a transformé sa classe en véritable laboratoire de médias sociaux. Dans le but de mieux familiariser les jeunes aux utilités des réseaux sociaux, Pierre Poulin, de l'école Wilfrid-Bastien à Saint-Léonard enseigne sa classe de sixième année qui est à la fine pointe de la technologie. «Ce serait bête de se priver de ces outils-là. Moi et mes collègues, on trouve qu'il y a une fonctionnalité, il y a quelque chose à explorer», explique l'enseignant. Depuis trois ans, la iCl@sse de Pierre Poulin utilise abondamment les médias sociaux. Par exemple, pour apprendre l'anglais, les jeunes diffusent une chanson sur YouTube. Ils apprennent à mieux utiliser les sites comme Evernot et Wikispace. Les élèves choisissent eux-mêmes les outils qui leur conviennent le mieux." Suite de la nouvelle de TVA et source de la photo. Ce prochain vendredi, j'assiste à une présentation de la iCl@sse et je vais en rendre compte sur ce blogue.

1 commentaire:

Guillaume Paré a dit…

Le plus important dans cette classe, c’est que l’on éduque au lieu de restreindre. Combien d’écoles et/ou de commissions scolaires ont choisi de bloquer ces sites? Les gestionnaires ont peur que les élèves et le personnel y perdent leur temps, ou pire encore, leur identité. Mais interdire le tout est loin de régler la situation : les élèves y ont de toutes façons accès dans l’autobus, au café du coin, chez MacDonald ou à la maison.

L’important n’est-il pas de les éduquer à ces sites? Au lieu de les empêcher d’y accéder, pourquoi ne pas leur présenter les bons comme les moins bons côtés? Pourquoi ne pas leur montrer comment se protéger face à ceux qui les utilisent mal?

Plusieurs de ces sites ont une excellente portée éducationnelle lorsque bien utilisés. Par exemple, j’ai une page Facebook avec mon groupe d’élèves. J’y décris les travaux, devoirs et leçons. J’y rappelle les échéanciers et les évaluations à venir. J’y place les notes de cours et des informations supplémentaires. J’y ai même invité les parents, afin qu’ils puissent faire un meilleur suivi avec leur enfant. Mais ce qui m’impressionne le plus, c’est lorsque je vois les élèves y clavarder entre eux. Un élève pose une question et il a accès à tous les autres élèves de la classe pour l’aider. Au lieu de tricher et de se donner les réponses, j’ai été surpris de voir que les élèves se donnent des pistes de solution.. Ils peuvent parfois aussi être à plusieurs à s’aider sur un même problème. Si un élève a une question, je suis aussi là pour l’aider et la réponse que je laisse sur la page y est pour tous ceux qui n’ont pas osé poser la même question.

Restreindre … ça donne le goût d’enfreindre le règlement. Permettre, mais expliquer et superviser permettent de s’outiller pour la vie !!