samedi 10 décembre 2011

Anglais intensif au primaire : des enseignants de Cap-Rouge en colère

"Dans une lettre à l'attention de la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, et obtenue par Le Soleil, les enseignants de l'école primaire Marguerite-d'Youville, à Cap-Rouge, accusent Québec d'improviser une implantation «brutale, rapide et unilatérale» de l'anglais intensif. «Les gens ne se rendent pas compte à quel point ça chamboule l'enseignement en sixième année», dit Ghislaine Taillon, l'auteure de la lettre qu'elle a écrite en son nom et en celui de tous ses collègues enseignants de l'école Marguerite-d'Youville. La lettre critique la décision prise au début de l'année par le premier ministre Jean Charest d'obliger tous les élèves de 6e année des écoles francophones à consacrer la moitié de leur année scolaire à l'anglais. Elle remet notamment en cause la pertinence de l'anglais intensif pour les élèves en difficulté, qui auront aussi la moitié moins de temps pour apprendre les autres matières, dont le français." Suite de l'article de Marc Allard du Soleil.

"Un climat de grogne s’installe chez les enseignants du primaire devant l’intention du gouvernement Charest d’imposer l’enseignement intensif de l’anglais dans toutes les classes de 6ième année francophones du Québec d’ici l’année scolaire 2015-2016." Suite de la lettre d'opinion d'Henri Martineau parue dans Québec Hebdo.

Aucun commentaire: