samedi 17 décembre 2011

Essais québécois : contre la hausse des droits de scolarité

"Le débat concernant la pertinence d'une hausse des droits de scolarité offre un solide démenti à ceux qui affirment que la distinction gauche-droite est dépassée. Le discours selon lequel il convient d'augmenter ces droits parce que les étudiants seront les principaux bénéficiaires de leur formation reprend l'idée générale de la droite, qui conçoit la société comme un regroupement plus ou moins fortuit d'individus en quête de leur intérêt personnel. À l'opposé, le discours selon lequel il convient de geler ou de réduire ces droits parce que l'éducation est une responsabilité collective dont tous sont les bénéficiaires — former plus de professionnels rend la société meilleure, même pour ceux qui ne sont pas professionnels — s'inscrit dans une logique de gauche, animée par cet idéal de la solidarité qui consiste, selon la formule d'André Comte-Sponville, à «être égoïstes ensemble». Il n'y a pas, dans ce débat, de solution «technique» ou de «gros bon sens». Il y a un choix idéologique." Suite de la chronique de Louis Cornellier du Devoir.

Aucun commentaire: