samedi 31 décembre 2011

Le mythe du privé

"Depuis un certain temps, une certaine école dite progressive nous répète le nouveau mantra du tout au privé. Selon ces nouveaux visionnaires, l'éducation, la santé et les infrastructures publiques bénéficieraient de l'apport du privé. À la tronçonneuse, les Legault et autres sauveurs couperaient dans les structures. Moins de public (c'est-à-dire de contrôles) et plus de privé nous conduiraient, selon eux, à la performance. Pourtant, si nous regardons les essais de notre gouvernement actuel, PPP, CHUM, contrats publics confiés au secteur privé, les faits sont accablants. Nous payons déjà 30% de plus qu'ailleurs en Amérique. Et si nous regardons justement plus près, chez nos voisins du Sud, nous constaterons que la privatisation en santé et en éducation est un gouffre financier et que les seuls bons points obtenus sont du côté des contrats d'infrastructures, où une armée de fonctionnaires voit au contrôle des coûts du privé." Suite de la lettre d'opinion de Gérard Vincent parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: