lundi 12 décembre 2011

Occupation double

"Je suis tombée de ma chaise ce matin en lisant, dans le texte de ma collègue Nathalie Collard, qu’Occupation Double est l’émission de télé la plus regardée chez les 2 à 11 ans. Oui, cette télé-réalité remplie de vide et de vulgarité. Personne ne voudrait revenir à Bobino ou Passe-Partout, je suis d’accord. Mais OD? Où sont les parents ou gardiens de ces enfants qui les laissent regarder ça? À côté d’eux, en train de trouver cela drôle, eux aussi? Ou — pire ou mieux ce n’est pas clair — sont-ils devant leur ordi à travailler?" Suite du billet de Marie-Claude Lortie de La Presse.

1 commentaire:

Jonathan Daigle a dit…

Occupation double. Double vie, double jeux, double discours, voilà ce que reflète cette émission de téléréalité depuis des années. Cette émission reste populaire chez les Québécois années après années en dépit du message qu’elle transmet qui tourne toujours autour de la tromperie, l’hypocrisie et le sexe. Vous allez me dire que ce n’est qu’un jeu, mais pour l’enfant qui est devant la télé et qui agit comme une enregistreuse pour lui « occupation double » est la réalité, c’est le manuel d’instruction sur comment agir avec une fille ou un garçon. Contrairement à ce que certains parents pensent l’éducation ne se fait pas qu’en classe, mais partout, car l’enfant prend exemple de toutes les situations qu’il voit et les mets en pratique à moins qu’un adulte ne le remettre à l’ordre. C’est un peu comme l’enfant de quatre ans qui apprend à sacrer en écoutant son oncle. Il le met en pratique par la suite et si personne n’intervient pour éradiquer ces gros mots dans sa bouche et bien il trainera cela pendant encore un bon bout de temps jusqu’à temps qu’une personne en autorité le ramène à l’ordre. Dans le cas des enfants qui écoutent « occupation double » à qui la faute ? Celle des parents ou du télédiffuseur ? Le télédiffuseur est là pour les cotes d’écoutes, ils donnent des émissions qui peuvent lui sembler populaire auprès de certains groupes d’âges. Toutefois, c’est aux parents de prendre en charge l’éducation de l’enfant et cela ne passe pas seulement par le contrôle parental de la télévision ou d’internet. Éduquer l’enfant face aux bonnes et aux mauvaises valeurs transmises par les médias sans tout bloquer permettra à l’enfant de faire la part des choses entre une émission qui transmet des valeurs saines et une autre qui ne l’est pas.