lundi 9 janvier 2012

Éducation : le savoir-faire

"L'agitation qui reprend cette semaine dans les écoles, cégeps et universités a tout d'un ronron rassurant. Cette fébrilité soulage de l'impression contraire selon laquelle on pratique le sur-place en éducation, et ce, malgré les constats d'échec et les difficultés maintes fois pointées. Pour 2012, qu'il ne suffisse plus de dire, mais enfin de savoir faire. L'année dernière s'est terminée en éducation sur des notes dissonantes. Rien n'a sonné plus faux que cette décision de permettre à une petite fille de la maternelle de porter un casque antibruit la dispensant des mélodies entonnées dans sa classe, et ce, au nom de la religion de ses parents. Symptôme malheureux d'une société à l'identité déchirée et d'une gouverne pratiquée par des dirigeants confus, cette décision soutenue par Québec illustre trop bien la gestion à courte vue que nous n'espérons plus pour un secteur aussi crucial que celui de l'éducation. Ils sont stimulants, les défis de l'école, pour autant qu'on s'y attaque sans être gagné par la morosité. Cap sur 2012." Suite de l'article de Marie-Andrée Chouinard du Devoir.

Aucun commentaire: