mardi 31 janvier 2012

Enseignement intensif de l'anglais au primaire : un beau mirage pour les parents

"Depuis quelques mois, de nombreux enseignants du primaire publient dans les journaux des lettres pour exprimer leur mécontentement quant au projet d'anglais intensif à la fin de la sixième année. En tant qu'enseignant de français de première secondaire, je m'interroge sur les connaissances et les compétences de mes prochains élèves en français, mais aussi dans les autres matières, si on leur retire la moitié de leur dernière année du primaire pour la consacrer à l'enseignement de l'anglais." Suite de la lettre d'opinion de Luc Papineau parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: