jeudi 5 janvier 2012

L'école 100 % en français : la camisole de force

"Parler en français, dans une école francophone, et au Québec de surcroît, où le français est la langue officielle et commune. Cela ne devrait-il pas couler de source ? Dans la réalité, le naturel a du fil à retordre. Et pour la plus grosse commission scolaire de la province, située au carrefour migratoire que constitue Montréal et dont 53% des élèves n’ont pas le français comme langue maternelle, le défi est colossal. Voilà pourquoi la Commission scolaire de Montréal a prévenu que dès septembre, ses écoles inscriront dans leur code de vie l’obligation pour les élèves de communiquer en français en tout temps et partout. Si la mode est au français en déroute, du banc de l’entraîneur-chef du Canadien jusqu’aux hautes sphères de la Caisse de dépôt, on peut deviner en effet que cette faillite n’épargne pas les cours d’école." Suite de l'éditorial de Marie-Andrée Chouinard du Devoir.

Aucun commentaire: