samedi 21 janvier 2012

Un bracelet qui dit NON à l'intimidation

"Alexandre Poulin a toutes sor tes de tics, il comprend moins vite que les autres et il est toujours le plus petit de sa classe. Pour les petits bourreaux du primaire, c'est une cible facile. Mais depuis le suicide de Marjorie Raymond, le garçon de 12 ans a trouvé un moyen symbolique d'éloigner les intimidateurs : un bracelet en caoutchouc mauve, sur lequel les lettres «NON» ressortent du mot intimidation. La semaine dernière, le résidant de Longueuil a lancé un site Internet pour vendre les bracelets, dont les profits sont remis à la Fondation Jasmin-Roy. Son idée a fait un tabac sur les réseaux sociaux et des élèves d'un peu partout au Québec ont déjà commencé à le porter." Suite de l'article de Marc Allard du Soleil.

Aucun commentaire: