lundi 23 janvier 2012

Un NON unanime aux petits bourreaux !

"Malgré qu’il soit atteint du syndrome de Gilles de la Tourette, lequel se caractérise par des tics moteurs et vocaux accompagnés parfois d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité et même à l’occasion d’un trouble obsessionnel compulsif, le jeune Alexandre Morin, 12 ans, a décidé d’apporter sa contribution aux intimidations qui ont conduit au suicide de Marjorie Raymond en créant un moyen symbolique d’éloigner les intimidateurs, à savoir un bracelet sur lequel les lettres «NON» ressortent du mot « intimidation »." Suite de la lettre d'opinion d'Henri Martineau publiée dans Québec Hebdo.

Aucun commentaire: