lundi 13 février 2012

Anglais intensif au primaire : le tout ou rien

"L'anglais intensif en sixième année partout au Québec, une bonne idée? Il y a un an, la société jubilait devant ce projet moussé par Jean Charest. Aujourd'hui, la grogne des enseignants le place au rang des idées saugrenues. Qui dit vrai?" Suite de l'éditorial de Marie-Andrée Chouinard du Devoir.

Aucun commentaire: