mardi 14 février 2012

Anglais intensif : les parents sont d'accord, mais à certaines conditions

"S'ils sont d'accord avec son implantation, les parents ne veulent toutefois pas d'un programme d'anglais intensif uniforme: il devra se mouler aux besoins de chaque école, tenir compte des élèves en difficulté et, surtout, être évalué après trois ans. Ce sont les conditions gagnantes qu'a dévoilées hier la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) au terme de son conseil général qui a eu lieu en fin de semaine. «Si dans un milieu on veut implanter un programme de 300 heures, c'est bien. Et si un autre en veut 400, c'est bien aussi», a indiqué Gaston Rioux, le président de la FCPQ. «C'est très important de s'adresser aux conseils d'établissement. C'est l'endroit privilégié pour faire part des préoccupations et des ajustements qu'on pourrait devoir apporter au programme d'anglais.»" Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais du Devoir.

Aucun commentaire: