vendredi 3 février 2012

Ces filles qu'on intimide

"Toutes les histoires de cyberintimidation ne se soldent évidemment pas par un suicide. Pourtant, celle, tristement célèbre, de Phœbe Prince n’en demeure pas moins éclairante. Cette adolescente irlandaise, nouvellement installée au Massachusetts, s’est rapidement fait aimer du garçon populaire de l’école, ce qui a contrarié un groupe d’élèves. Ceux-ci ont alors entrepris de lui pourrir l’existence, notamment par l’envoi de messages textes et en l’injuriant sur sa page Facebook. Anéantie, l’adolescente s’est enlevé la vie en janvier 2010. Une preuve percutante que la cyberintimidation n’est pas toujours l’affaire de délinquants sexuels. Elle se passe souvent entre jeunes et implique des filles dans la majorité des cas." Suite de l'article de Marie Lachance de la Gazette des femmes.

Aucun commentaire: