lundi 20 février 2012

De l’espoir pour les écoles en difficultés

"Même si l’école Pierre-Dupuy est identifiée comme une école où il y a beaucoup de décrochage, les élèves refusent de baisser la tête et gardent espoir de réussir avec brio leur scolarité. En 2008-2009, le taux de décrochage de cet établissement se situait à 65,1%. Cette année, le ministère a refusé de rendre publiques les statistiques concernant cet établissement montréalais.  Mais rien n’indique que la situation se soit améliorée. «Personne n’est motivé, ici. Ce n’est pas une école facile. Mais ça s’améliore tranquillement et je ne voudrais pas étudier ailleurs», indique Michaël, un étudiant de secondaire 1, qui venait tout juste de se faitre expulser de son cours lorsque le Journal l’a rencontré. Comme bien d’autres élèves de cet établissement montréalais, il trouve ardu d’étudier dans une école qui a une « mauvaise réputation » et où le taux de décrochage est si élevé." Suite de l'article de Sarah-Maude Lefebvre du Journal de Montréal.

Aucun commentaire: