mercredi 22 février 2012

Décrochage à la baisse, sensationnalisme à la hausse

"Au Québec, le taux de décrochage pour les gars et les filles de 1999 à 2009 a chuté de 24,5% à 21,3%. Aujourd’hui, il se situerait à 17,4%. Voilà une donnée très encourageante qui est de nature à mettre en relief les efforts constants des enseignantes et enseignants ainsi que de l’ensemble du personnel de l’éducation pour combattre ce fléau. Même si les statistiques générales cachent, j’en conviens, de grandes disparités et des hausses du taux de décrochage dans les zones défavorisées, on se serait attendu à ce que les médias soulignent les progrès de l’ensemble du réseau de l’éducation. Les titres des journaux sont allés exactement dans le sens contraire. Le Journal de Montréal remportant une fois de plus la palme de la désinformation et de la mauvaise foi." Suite du billet de Réjean Parent de la CSQ.

Aucun commentaire: