mercredi 29 février 2012

Évaluation des enseignants : l'inspiration anglophone

"Évaluer les enseignants dans le but de les contrôler serait passer complètement à côté des bienfaits d'un modèle de supervision destiné à stimuler les troupes. Pour cela, le réseau francophone doit opérer un véritable changement de culture totalement absent de la proposition Legault. Il y a toujours une explication de fond à la pratique zélée du «pas de commentaires». On comprend mieux pourquoi Québec se tient coi sur l'idée de François Legault d'évaluer les enseignants au mérite: c'est que les libéraux ont eux-mêmes donné leur bénédiction à un concept du genre lors de la dernière négociation! En effet, la recette Legault, version libéraux, est appliquée chez les enseignants anglophones depuis le début de la présente année scolaire." Suite de l'éditorial de Marie-Andrée Chouinard du Devoir.

Aucun commentaire: