samedi 18 février 2012

Gouvernance en éducation : un réaménagement structurel est-il souhaitable ?

"En 1992, lors du discours inaugural de la session d'hiver de l'Assemblée nationale, le gouvernement québécois a introduit pour la première fois l'idée d'une gestion axée sur les résultats, en annonçant son intention de revoir l'organisation de l'administration publique québécoise «avec des objectifs renouvelés de productivité et d'équité des services publics». Depuis 1992, plusieurs réformes organisationnelles ont été amorcées au Québec, avec en tête l'idée de «résultats», notamment en éducation. Si nombreux sont ceux à croire que le réseau de l'éducation québécois nécessite toujours une importante réorganisation structurelle, laquelle pourrait notamment se traduire par l'abolition des commissions scolaires, des intervenants du milieu croient qu'il vaudrait mieux miser sur le système en place. Professeur titulaire à l'Université de Sherbrooke, au Département de la gestion de l'éducation et de la formation, Guy Pelletier s'intéresse au système d'éducation québécois et plus particulièrement à sa gouvernance depuis plus de 30 ans. D'après l'homme, les Québécois ont tendance à entretenir une relation trouble avec leur système d'éducation et ne sont pas suffisamment conscients de la valeur de celui-ci." Suite de l'article de Émilie Corriveau du Devoir et source de la photo de Guy Pelletier.

Aucun commentaire: