samedi 18 février 2012

Le désir d'apprendre ne disparaît pas à 65 ans

"L'image du jeune, diplôme en poche, qui quitte à jamais les bancs de l'école pour se lancer dans la vie? Dépassée, selon Paul Bélanger, professeur à la Faculté des sciences de l'éducation de l'UQAM. C'est une image qui ne correspond pas à la réalité d'aujourd'hui, à l'heure où aucune vie n'est tracée d'avance. «Nous avons constamment besoin d'accroître des compétences qui n'ont pas été prévues au départ, puisque nos parcours de vie n'ont jamais été aussi incertains. Demain, quels seront notre emploi, notre situation familiale, le pays où nous vivrons, la langue que nous parlerons? Nous avons tous une capacité de développement, et il faut utiliser ce potentiel», affirme Paul Bélanger, qui est également directeur du Centre interdisciplinaire de recherche et développement sur l'éducation permanente." Suite de l'article de Assaïa Kettani du Devoir et source de la photo de Paul Bélanger.

Aucun commentaire: