mercredi 1 février 2012

L’évaluation des enseignants... ou l’acte dont on ne prononce pas le nom

"Durant mon cheminement universitaire, j’ai eu la chance de m’inscrire au cours intitulé « gestion des activités éducatives ». Honnêtement, je ne savais pas à quoi m’attendre, jusqu’à ce que le professeur nous dise : « Avant, le cours s’appelait « supervision pédagogique », mais personne ne s’y inscrivait. Nous avons donc changé le nom ». Tel Voldemort dans la série Harry Potter, l’acte nous hante tous, mais nous ne pouvons et nous ne devons en aucun cas prononcer son nom. Jamais un acte n’aura autant fait peur tant aux enseignants, qu’aux directions, qu’aux syndicats, qu’au gouvernement. Seul un apprenti sorcier, François Legault, ose ouvrir cette boîte de Pandore." Suite du billet de Vincent Vézina, directeur adjoint, paru sur le site de la FQDE.

Aucun commentaire: