dimanche 26 février 2012

Une « université » parallèle

"Mardi matin, après avoir établi un piquet de grève devant devant leurs salles de cours, des étudiants en sciences sociales de l'Université Laval ont assisté à un autre cours. Leur salle de classe n'en était pas tout à fait une. Des pancartes dénonçant la hausse des droits de scolarité traînaient un peu partout. Sur un tableau vert, un thermomètre mesurant l'appui à la grève avait été dessiné à la craie. Les étudiants, une quinzaine environ, étaient assis en rond sur des vieux fauteuils et des chaises usées, dans le local de l'association des étudiants en anthropologie, devenu depuis deux semaines un des épicentres du mouvement de grève étudiante à Québec. Un visiteur aurait pu croire qu'ils s'apprêtaient à organiser leur prochaine manif, mais non. Ils participaient sagement à un groupe de discussion sur la société civile, offert par «l'Université populaire», un «lieu d'échanges et de discussions critiques interdisciplinaires» pour les étudiants en grève de l'Université Laval qui veulent continuer à apprendre." Suite de l'article de Marc Allard du Soleil.

Aucun commentaire: