mercredi 7 mars 2012

Moi, à la maîtrise ? Qui l'aurait cru ?

"Durant mon parcours scolaire, j'ai participé à plusieurs manifestations. Mais, cette fois-ci, j'ai décidé de ne pas participer à la grande manifestation étudiante du 1er mars à Québec. Je suis plutôt allé voir mon père, qui n'a pas le moral ces temps-ci. Mon père est pauvre et sans éducation. Il n'a jamais aimé l'école. On ne lui a pas appris à quel point c'était important; ce qu'on lui a dit, c'est d'aller travailler comme un homme. Il a 55 ans, il a travaillé toute sa vie comme charpentier (comme mon grand-père), il a mal partout et est maintenant contraint de faire de l'entretien ménager." Suite de la lettre d'opinion de Mathieu Lévesque parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: