samedi 23 juin 2012

Anglais intensif à l'école: Québec hésite, recrute en Ontario

"Alors que la CSDM est réticente par rapport à l’implantation de l’anglais intensif dans ses classes de sixième année, plus de 80 % des parents se disent en faveur de cette mesure imposée par le ministère de l’Éducation. Affirmant que sa priorité est le français et que l’anglais intensif ne correspond pas à la « réalité montréalaise », la Commission scolaire de Montréal a reporté d’une année l’implantation de ce projet sous prétexte, notamment, de consulter les parents à ce sujet." Suite de l'article de Sarah-Maude Lefebvre du Journal de Montréal.

"Source de contestation et d'inquiétude, l'implantation de l'anglais intensif dans toutes les classes de sixième année ne va pas aussi bien que le souhaiterait le gouvernement. En entrevue à La Presse, la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, assure pourtant que l'objectif d'avoir un taux d'implantation de 20% en 2012-2013 sera atteint. «On va atteindre ce chiffre malgré les réticences», affirme Michelle Courchesne. La ministre reconnaît toutefois que le gouvernement a du pain sur la planche." Suite de l'article de Pascale Breton de La Presse.

Aucun commentaire: