samedi 23 juin 2012

Elargir l'accès à l'éducation, une volonté encore récente

"Si la hausse des frais d'inscription décrétée par le gouvernement Charest (Parti libéral) a pu susciter une résistance si passionnée, c'est d'abord que cette hausse s'en prend à ce qui est, au Québec, un acquis récent, précieux et qui demeure très fragile. Ce véritable trésor collectif est celui de l'accessibilité de l'éducation et des études supérieures. Cette conquête ne date en effet que de la "révolution tranquille" (1960-1966), et de la célèbre commission Parent (1961-1966), vaste chantier de réflexion et de recommandations qui crée le ministère de l'éducation du Québec (1964), invente des écoles dites "polyvalentes" pour l'enseignement secondaire et, surtout, vise à démocratiser l'accès à l'éducation. L'éducation au Québec était jusqu'alors dominée par le clergé et volontiers considérée par l'Eglise catholique avec une suspicion confinant parfois à l'obscurantisme. La commission Parent la voudra offerte à tous par l'Etat et la verra comme un indispensable outil d'émancipation individuelle et de progrès collectif, par quoi le Québec moderne prend en main son destin." Suite de l'article de Normand Baillargeon paru dans Le Monde.

Aucun commentaire: