dimanche 24 juin 2012

France : faut-il supprimer les notes à l'école ?

"L'école française reste trop et trop tôt sélective. Dans une course aux meilleures positions, la méritocratie scolaire se traduit par la distinction d'une minorité (socialement définie) et par une relégation rapide et particulièrement coûteuse de nombreux jeunes. Le chiffrage est permanent à l'école (rangs, récompenses, classements, mesures, performances) dans une sorte de mise en rang compétitive, de mise en concurrence délétère, de mise au pas qui est contre-productive pour l'intérêt général autant que pour l'épanouissement des élèves comme des professeurs. Au centre de la routinisation des pratiques pédagogiques, l'évaluation tient une place à la fois centrale : elle marque le parcours scolaire (voire social) de l'élève et elle est donc productrice de conflits, de régulation sociale des classes mais aussi de rapports au savoir, d'estime de soi ou de souffrances... Le nouveau ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon pose la question de l'efficacité de la notation chiffrée." Suite du billet de Béatrice Mabilon-Bonfils du Huffington Post France.

Aucun commentaire: