samedi 23 juin 2012

Le décrochage n'a plus de sexe

"Comparativement aux filles, les garçons décrochent davantage, ont de moins bons résultats et fréquentent en moins grand nombre le cégep et l’université. C’est du moins le discours qu’on entend généralement sur la réussite scolaire des jeunes au Québec. Mais cela correspond-il vraiment à la réalité? En fait, les choses tendent à changer depuis quelques années. Claire Lapointe, professeure et directrice du Département des fondements et pratiques en éducation, a présenté un portrait plus nuancé de la situation dans une conférence prononcée lors de la 10e Université féministe d’été qui a eu lieu récemment sur le campus." Suite de l'article de Renée Larochelle de Au Fil des événements.

Aucun commentaire: