lundi 16 juillet 2012

Le « savoir rentable »

"Le concept d’instrumentalisation de la raison à l’ère industrielle, on peut le résumer par l’effort du savoir, de la raison humaine, à créer des moyens mécaniques (usines, chaînes de travail) pour produire des biens. L’ère postindustrielle du xxe siècle a ensuite propulsé la logique instrumentale du savoir vers la marchandisation des services, la mise en marché des expertises techniques. Quant à l’ère numérique du XXIe siècle, elle est à ce jour la dernière figure de l’instrumentalisation technique du savoir : la virtualisation du réel vient ainsi parachever la rupture entre l’être et la vérité, amorcée il y a plus d’un siècle. Pour parodier Hegel, qui disait « tu ne seras pas mieux que ton temps, mais tu le seras le mieux possible », les conservateurs et tous les suppôts du néolibéralisme sont bien de leur temps : les contemporains « efficaces » de l’ère instrumentale du savoir…" Suite de la lettre d'opinion de Jean-Louis Guillemot parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: