vendredi 31 août 2012

Une rentrée sans commission scolaire serait complètement farfelue et chaotique

"L'Association des directeurs généraux des commissions scolaires du Québec (ADIGECS) juge paradoxal qu'on discute de la possibilité d'abolir les commissions scolaires au moment où la période de la rentrée est un parfait exemple du rôle indispensable qu'elles sont appelées à jouer à longueur d'année dans l'organisation scolaire. Selon les données du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, c'est près de 1,2 million d'élèves répartis dans plus de 2 700 établissements qui prennent d'assaut le réseau scolaire au cours de la présente semaine. Si la rentrée scolaire peut s'orchestrer harmonieusement et efficacement, c'est parce que des commissions scolaires ont notamment planifié le transport scolaire et négocié les multiples ententes, aménagé adéquatement les locaux, assigné l'un des 104 000 enseignants à chacune des classes et veillé au bon fonctionnement des systèmes informatiques. «Pendant que nous effectuons ces tâches, notre corps enseignant et les directions d'établissements peuvent se consacrer exclusivement à leur mission éducative, alors que le personnel de soutien et les professionnels se concentrent sur leurs responsabilités de services aux élèves. Si la classe politique et la population en général voulaient une démonstration de l'importance et de la pertinence du rôle des commissions scolaires, elles en ont un parfait exemple aujourd'hui. En voulant jouer dans les structures, ceux qui prônent l'abolition des commissions scolaires risquent de charcuter des services à la clientèle scolaire; des services souvent offerts dans l'ombre, mais ô combien essentiels», a indiqué le président de l'ADIGECS, M. Raynald Thibeault." Suite du communiqué de presse de l'ADIGECS.

Aucun commentaire: