mercredi 22 août 2012

Le mirage François Legault

Dans son pamphlet, Gilles Toupin, conjoint de Djemila Benhadib, la candidate péquiste qui irrite le maire de Saguenay, se livre à une charge en règle contre François Legault et sa Coalition Avenir Québec. Il lui reproche d’avoir renié son idéal souverainiste. Il s’agit là selon moi de la moindre de ses fautes, mais Toupin en est outré. Il consacre de nombreux passages à comparer les déclarations d’avant et d’après sa conversion. L’auteur n’insiste pas assez sur l’essence du projet caquiste, un bricolage bancal de solutions simplistes et populistes, sinon au travers quelques phrases bien ficelées comme celle-ci : ce pamphlet m’est inspiré par «l’effarement devant la pauvreté intellectuelle, le culte de la pensée technocratique, l’absence totale de lucidité et de réalisme des propositions du parti qu’il dirige» (p. 7). Le projet de la CAQ, en éducation notamment, conjugue en effet pensée magique et pensée unique dans un amalgame qui repose sur des préjugés plutôt que sur des valeurs inspirées par le bien commun.

Aucun commentaire: