lundi 20 août 2012

Les associations étudiantes «déçues» du peu de débat sur l'éducation

"Alors que les élections ont été déclenchées sur leur dos, les étudiants sont offusqués que la jeunesse et l'éducation aient eu si peu de place au débat des chefs. «Nous sommes extrêmement déçus de constater que l'éducation a pris si peu de place», se désole Éliane Laberge, présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ). «Selon moi, c'est un des symptômes du fait que la jeunesse ne participe plus à la politique québécoise. Comme nous l'avons répété au cours des dernières semaines, étant donné que l'on ne va pas voter, les partis ne nous prennent pas en considération et lorsqu'on arrive à des moments aussi importants que le débat des chefs, nous sommes évincés de l'exercice.»" Suite de l'article de Dominique Hardy du Soleil.

Aucun commentaire: