lundi 20 août 2012

Les grands professeurs

"On a beaucoup parlé d’éducation ces derniers mois. Mais on a parlé d’argent, de frais de scolarité, de gouvernance universitaire. En oubliant l’essentiel : le rôle des professeurs. Sans eux, l’école serait sans âme. On me pardonnera d’être grandiloquent: le grand professeur, c’est le héros méconnu de notre civilisation. C’est lui qui s’assure, chaque jour, que notre culture se rappelle sa raison d’être. Il en est le discret gardien. L’indispensable passeur. Les grands professeurs ne nous apprennent pas seulement quoi penser. Mais surtout, comment penser. Et dans le meilleur des cas, comment envisager l’existence. Les meilleurs profs sauvent des vies en leur donnant un sens. Le cinéma le sait. Pensons à The Browning Version, à Mr Holland Opus, à Dead Poet Society. Ou à Monsieur Lazhar. Le grand professeur détecte un talent, il le cultive. Il voit l’homme que deviendra l’enfant. Et l’adulte que le jeune homme est en train de devenir. Et il l’oriente." Suite du billet de Mathieu Bock-Côté du Journal de Montréal.

Aucun commentaire: