vendredi 24 août 2012

Une histoire du syndicalisme enseignant


Anik Meunier de l’UQAM et Jean-François Piché de la CSQ signent Une histoire du syndicalisme enseignant publiée dans la collection Publics et culture des PUQ. Complémentaires aux ouvrages conventionnels, les livres de cette collection misent sur l’iconographie (photos et documents d’époque) pour captiver le lecteur. Les textes ne sont pas très développés, mais suffisent pour rendre compte du contexte, en autant que l’on ait des connaissances préalables sur le sujet. On retient de cette lecture: le rôle déterminant de cette pionnière du syndicalisme enseignant qu’est Laure Gaudreault; la discrimination quant au salaire des enseignants justifiée par le genre ou le secteur (rural – urbain); le fait qu’avant 1967, une institutrice enceinte était congédiée; la première négociation nationale de la fin des années 1960; le temps court entre l’adhésion aux principes du syndicalisme catholique et l’adhésion aux principes du syndicalisme ouvrier mâtiné de marxisme. Des synthèses claires permettent de comprendre les résultats de toutes les négociations collectives. L’ouvrage – à lire, sans nul doute – a été rédigé à partir du contenu d’une exposition de l’Écomusée du fier monde.

Aucun commentaire: