mercredi 29 août 2012

Une rentrée universitaire schizophrénique

"L’histoire s’est répétée, mardi, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et à l’Université de Montréal (UdeM), alors que des manifestants exhortaient, pour une deuxième journée, les étudiants de quitter les salles de cours dispensés par des facultés toujours en grève. Des 70 cours levés sans grabuge ni grand vacarme en matinée à l’UQAM, 50 ont été annulés parce qu’aucun étudiant ne s’y était présenté, selon la direction. À l’UdeM, plusieurs dizaines de policiers ont dispersé les manifestants et procédé à l’arrestation pour voies de fait de 16 personnes. «C’est une situation schizophrénique! s’indigne la vice-présidente du Syndicat général des professeurs et professeures de l’Université de Montréal (SGPUM), Marianne Kempeneers. La liberté académique et même fondamentale des professeurs est atteinte», juge-t-elle, décrivant l’intervention des policiers comme une «réelle agression»." Suite de l'article de Nancy Caouette du Devoir.

Aucun commentaire: