samedi 15 septembre 2012

Des hyperactifs mieux intégrés

"Balles antistress, coussins qui permettent de se bercer même si la chaise reste sur ses quatre pattes, vélo stationnaire à l'arrière de la classe.... Les écoles possèdent de multiples outils pour permettre aux jeunes qui ont la bougeotte de donner le meilleur d'eux-mêmes." Suite de l'article de Chantal Vallée de La Voix de l'Est.

1 commentaire:

Mr.L a dit…

J’emmènerais ce dernier article selon différents angles puisque je suis un enseignant qui aspire à devenir chef d’établissement scolaire. Le phénomène de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité est de plus en plus présent dans les classes. La situation demande aux professionnels en place de se former afin d’acquérir des compétences spécifiques pour être en mesure de mieux comprendre et gérer la problématique actuelle.

En tant que chef d’établissement scolaire, nous nous devons d’offrir à l’élève un climat d’apprentissage propice à sa réussite. Pour ce faire, nous devons mettre à la disposition des professionnels de l’école des formations et des ressources spécifiques nécessaires pour intervenir et maintenir un climat d’apprentissage efficace. En ce qui concerne Mme. Du Sablon et les autres intervenants cités dans ce texte, je ne peux que louanger et valoriser leur sens du dévouement et leur gestion de classe qui rende l’apprentissage intéressant et la réussite accessible pour tous. D’autre part, je me vois difficilement obliger les enseignants de mon école à utiliser les mêmes stratagèmes de gestion. Les ressources matérielles et environnementales ne permettent pas toujours ce genre de pédagogie. Donc, mieux préparer et accompagner les enseignants, en leur offrant des formations continus, demeure la ligne directrice prise par la commission scolaire pour offrir à cette clientèle la plus grande chance de réussite.

Cette article soulève des interrogations sur ce genre de pédagogie expérimentale tels que : comment pourrait-on réutiliser ces interventions pédagogiques au secondaire? est-il réaliste de croire que cette pédagogie spécifique individualiser aide l’élève à s’intégrer dans cette microsociété, l’école.

Mr.L