dimanche 23 septembre 2012

Du hockey qui redonne goût à l'école

"«Des parents nous ont dit que cet été, pour la première fois, leur garçon avait hâte de commencer l'école. Ça, c'est notre paye!» Luc Dion est fier de son coup. Le professeur d'éducation physique de l'école primaire de la Farandole, à Beauport, vient de lancer son programme scolaire de hockey. Sans critères de sélection." Suite de l'article d'Olivier Bossé du Soleil.

1 commentaire:

Carl a dit…

Je trouve vraiment intéressant l’initiative et l’implication de cet enseignant en éducation physique qui a lancé ce programme scolaire. Je suis d’avis qu’il est très important de faire apprécier l’école aux élèves qui ne cadrent peut-être pas très bien dans notre système scolaire traditionnel. Je suis, moi aussi, convaincu que ce programme scolaire de hockey peut redonner le goût de l’école à plusieurs élèves pour qui l’école était probablement plus une obligation qu’un lieu intéressant d’apprentissage.

De plus, j’ai trouvé brillant qu’il n’y ait pas de sélection. Le seul critère étant d’avoir le goût d’y participer. De ne pas faire de lien entre le talent et le besoin de bouger rend l’activité encore plus bénéfique, à mon avis. En le faisant de cette façon, ils peuvent intégrer tous les élèves qui ont le goût d’y participer. Cette activité peut donc aider ceux qui en ont besoin même s’ils n’ont peut-être pas les habilités d’un futur grand joueur de hockey.

Toutefois, des coûts sont reliés à cette activité, autant pour les parents que pour l’école. Par contre, je suis convaincu que cet argent est un très bon investissement. Je crois que ce genre d’activité réalisé au primaire aidera ces élèves dans leur cheminement scolaire et leur vie personnelle.

Pour terminer, je trouve inspirant le travail accompli de ces enseignants qui ont à cœur la réussite de leurs élèves.
Carl