samedi 22 septembre 2012

Évitons la grande messe

"La première échéance importante du nouveau gouvernement du Québec est la tenue d'un sommet sur l'éducation. En effet, la première ministre, qui est entrée en fonction avant-hier, s'est engagée à tenir ce sommet dans les 100 premiers jours de son mandat. Pour Mme Marois, la réussite de cet événement est d'une importance majeure parce qu'il donnerait un élan certain à son gouvernement qui a peu de temps devant lui pour faire ses preuves. (...) Le nouveau ministre de l'Éducation supérieure, Pierre Duchesne, devrait s'inspirer pour la préparation de ce sommet de ce que certains appellent la «démocratie ouverte», dont les principes sont la transparence, la participation et la coopération. La transparence nécessite de rendre disponibles aux intervenants intéressés et au public toutes les données nécessaires à un débat éclairé. Une lecture commune de l'état des lieux est essentielle pour arriver à des solutions partagées. Pour que ces informations aient de la crédibilité, il faut qu'elles soient validées par un comité d'experts indépendants. Pour moi, c'est la première étape et le nouveau ministre doit rapidement mettre en place ce comité." Suite de la lettre d'opinion de Pierre Paquette parue dans La Presse.

Aucun commentaire: