mardi 25 septembre 2012

Lettre ouverte à Pierre Duchesne

"Pauline Marois a eu la main heureuse en vous nommant ministre de l’Enseignement supérieur. Intellectuel et humaniste, vous n’avez pas été mêlé directement aux querelles universitaires. Il vous faudra convoquer le sommet promis aux étudiants, sans en espérer trop sans doute. Comment arriver à une entente sur les droits de scolarité entre des acteurs aussi différents que les gens d’affaires, les recteurs et les étudiants ? Pas d’éducation gratuite à l’horizon. Tout au plus pouvez-vous prévoir la solution déjà offerte par Pauline Marois, une augmentation liée à l’inflation qui ne satisfera complètement ni les uns ni les autres et risque de remettre les étudiants dans la rue." Suite de la lettre d'opinion de Gabriel Gagnon parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: