mardi 30 octobre 2012

Financement universitaire : pour une démonstration rigoureuse du sous-financement

"Dans une lettre ouverte publiée récemment dans les pages du Devoir, la présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Mme Martine Desjardins, accuse l’ensemble des recteurs d’avoir triché et d’avoir menti aux étudiants et à la population. Le dénigrement élevé au rang de stratégie n’aide en rien à créer un climat serein, propice aux échanges et à la collaboration, dont nous aurons besoin si l’on veut assurer le succès du prochain Sommet sur l’enseignement supérieur. On peut légitimement avoir des opinions divergentes sur différents sujets, mais ne pourrait-on pas tous convenir de discuter dans le respect? La méthodologie « tendancieuse » dénoncée par la présidente de la FEUQ a été construite par un groupe de travail auquel participait le ministère de l’Éducation, pour ce qui est de l’étude de 2002, et le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations, pour ce qui est de l’étude de 2010. Les données utilisées sont celles de l’Association canadienne du personnel administratif universitaire, données dont personne ne conteste la validité." Suite de la lettre d'opinion de Daniel Zizian de la CREPUQ parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: