jeudi 25 octobre 2012

Mieux accueillir et éduquer les enfants d’âge préscolaire, une triple question d’accès, de qualité et de continuité des services

"Le Conseil supérieur de l’éducation rend public un avis intitulé Mieux accueillir et éduquer les enfants d’âge préscolaire, une triple question d’accès, de qualité et de continuité des services. De quelle façon la société québécoise répond-elle actuellement aux besoins d’éducation et d’accueil des enfants de 4 et 5 ans? Que devrait-elle faire pour mieux favoriser leur développement et leur apprentissage? Telles sont les questions centrales de cet avis. Le Conseil constate que le Québec a fait des progrès remarquables au cours des quinze dernières années en matière de services éducatifs aux jeunes enfants et de mesures favorables aux familles. Même si, comparativement aux autres sociétés d’Amérique du Nord, le Québec fait bonne figure, il subsiste des difficultés en matière d’accès, de qualité et de continuité des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants. Pour favoriser le bien-être, le développement optimal et l’apprentissage des enfants d’âge préscolaire, le Conseil croit que quatre principes doivent guider l’organisation des services d’éducation et d’accueil qui leur sont offerts : l’accessibilité universelle de ces services, l’égalité des chances, la recherche de la qualité et de son amélioration continue dans tous les types de services de même que la concertation dans les interventions pour assurer la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants. Dans son avis, le Conseil se prononce en faveur de l’accessibilité universelle des enfants de 4 ans à des services d’éducation et d’accueil de qualité. Il recommande au gouvernement de se donner pour objectif que, d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans fréquentent les services d’éducation réglementés par l’État. Il considère en ce sens que l’État doit accorder la priorité aux enfants issus de milieux défavorisés. De plus, le Conseil recommande l’amélioration de l’accès aux services de garde en milieu scolaire et appelle à la concertation interministérielle pour trouver des solutions concernant la prise en charge des jeunes enfants pendant la période estivale." Suite du communiqué de presse du CSE.

Aucun commentaire: