mercredi 17 octobre 2012

Pour une professionnalisation du travail à l'international

"Qui n'a pas dans son entourage une personne qui a fait de la coopération ou du développement international? «Il y a beaucoup de pratique, affirme Sophie Brière, mais peu de recherche scientifique en la matière.» C'est d'ailleurs ce à quoi s'attelle cette professeure adjointe au Département de management de la Faculté des sciences deIl l'administration de l'Université Laval. «Il faut outiller les gens qui font de la coopération internationale, on vise une professionnalisation des gens qui travaillent dans les organisations non gouvernementales (ONG)», explique Mme Brière, qui est aussi directrice du programme de gestion du développement international et de l'action humanitaire." Suite de l'article de Sophie Gall du Soleil.

Aucun commentaire: